top of page
Rechercher

Le grand déferlement


Dans plusieurs semaines, l'Espace Philia sera démoli par la projet du Grand Paris qui laissera, dans la vie de certains, une empreinte indélébile et traumatisante.

C'est pourquoi notre collectif d'artistes peintres et photographe Art Maestria a voulu exprimer ses sentiments d'impuissance et de désarroi face à la destruction de ce lieu culturel en réalisant une peinture murale d'influence Dada qui mêle absurdité et provocation.




Pour commencer, nous avons construit plusieurs phrases dans l'esprit du "cadavre exquis" en choisissant chacun des mots en relation avec la destruction et en les assemblant au hasard afin d'obtenir des phrases qui libèrent notre imagination.

Deux phrases, que vous pouvez découvrir en suivant les lettres-mots inscrits sur les murs, nous ont particulièrement inspirés : "Le jour du grand déferlement, l'ogre de béton sournois libère l'écroulement sauvage sous mon lit" et "De nuit, la fanfare des lapins hautains ruisselante camoufle le vénéré presse-purée parisien".

Nos différents styles se sont harmonieusement combinés pour créer cette œuvre narrative complexe : Derrière le bar, tous les objets s'envolent, aspirés inéluctablement par le presse-purée tenu par un lapin majordome impassible. La bouillie qui s'en échappe se déverse le long du bar en emportant tout sur son passage et s'écoule jusqu'à la tête de mort qui se réjouit de ce spectacle effrayant. Sur la porte, le lit écroulé n'a pas résisté à l'ogre de béton qui a surgi derrière le miroir de l'entrée. Il va devoir se confronter à l'ange qui pleure devant ce désastre.

Serez-vous emportés par "Le Grand Déferlement" ou serez-vous sauvés par l'Ange venu pour réparer les dégâts ?






6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page